Bonnes pratiques Emailing : les secrets d'une campagne réussie
Bonnes pratiques Emailing : les secrets d'une campagne réussie

Bonnes pratiques Emailing : les secrets d'une campagne réussie

L'emailing demeure l’un des canaux privilégiés en stratégie marketing d’acquisition digitale, encore faut-il adopter les bonnes pratiques ! Un sujet intéressant pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur l’emailing et parce que faire un bon emailing est bien plus difficile que ce que l’on pense. 

Mais pour ça, il y a plein de règles à prendre en compte : visuelles, RGPD, UX, Wording…   Voici les best practices annonceurs à mettre en place facilement pour réussir sa campagne d’emailing d’acquisition...  selon nos Traffic Manager ! 

Bonne lecture, 

 

Optimisez vos objets pour améliorer le taux d’ouverture

Comme nous vous l’avons déjà pu le dire dans un de nos podcasts, les 5 étapes pour réussir son emailing, il existe différentes pratiques pour réussir votre campagne emailing sans accroc. Faisons donc ensemble un petit tour d’horizon sur ces différentes pratiques grâce à vos Traffic Manager favoris ! 

L’une des étapes la plus importante, selon nos Traffic Manager, c’est l’optimisation des objets. 

Pourquoi ? C’est simple, le choix de l’objet est primordial, puisque c’est le premier élément qui est visible dans une campagne emailing, par les internautes.  De plus, si votre objet est bien choisi, bien travaillé et correctement optimisé, cela permettra d’améliorer considérablement votre taux d’ouverture.

Il faut savoir que le bon choix d’un objet, va dans un premier temps, permettre de capter l’attention de votre cible, de convaincre de la qualité de votre contenu, mais aussi d’appeler à l’action. En d’autres termes, il faut donner envie aux internautes d’ouvrir votre  e-mail !

 

"Chez Com&Click, nous recommandons de personnaliser vos objets de vos emails,  avec notamment un prénom, un nom, par exemple, pour le rendre plus vivant et plus personnel. 

L’objectif de la personnalisation, c’est de favoriser la création d’un lien fort entre vous (la marque) et votre consommateur final afin de prendre en considération chacun de vos clients.” 

Loris - Traffic Manager 


À ne pas oublier le
preheader, petit texte en complémentarité de l’objet.  Mais c’est quoi ? 🤔 

C’est un texte court, placé tout en haut de chaque email, et qui apparaît généralement à côté ou en dessous de l'email choisi, et cela, avant l’ouverture par l’internaute. 


Le rôle du preheader que vous avez choisi, doit donner envie, au consommateur d’en savoir plus. Comme je l'ai évoqué dans cet article, il vient en complémentarité de l’objet préalablement choisi, et toujours dans le but d’inciter l’internaute à ouvrir votre email.

 

 

“Un conseil que nous testons au sein de Com&Click. Nous accompagnons un client, depuis quelques années maintenant, dans les vins et spiritueux.  

Nous avons remarqué que les performances en termes de taux de clic, de taux de réaction et de taux de transformation avaient augmenté ! Et ce, en ne mettant pas qu’un unique message commercial dans le corps de l’email, mais en les multipliant et en faisant une présentation de tous les produits disponibles sur son site internet.”

Marion - Traffic Manager 

 

En effet, le fait de mettre en avant différents produits dans le corp de l'email, va vraiment donner envie, et parler à l’internaute, c’est ce que nous recommandons en termes de bonnes pratiques.  

Puis mettre une offre, une réduction par exemple ou bien de proposer la livraison gratuite, peut également être un élément déclencheur et inciter également au clic.


Pensez à l’expérience utilisateur

Comme pourrait vous le dire notre Webdesigner UX UI, Corentin, il est important pour un annonceur d’optimiser l'expérience utilisateur de vos e-mails. 

En effet, il faut partir du principe que les utilisateurs qui vont recevoir votre email, ne vous connaissent pas du tout, il faut donc les convaincre le plus rapidement possible. 

 

Tout d’abord, vous pouvez créer : 

  • Un email de projection. Au lieu de faire le choix d’une seule cible, vous allez pouvoir faire un email dans laquelle l’ensemble des consommateurs vont pouvoir s'identifier. 

  • Un email d’imposition, à force d’être présent, la marque s'impose d’elle-même sur le marché. 

  • Un Insight consommateur, il faut trouver une nouvelle manière plus convaincante de s’adresser à votre client qui va être capable de susciter une adhésion à votre marque.

 

Optimisez l’interface de votre email

L’optimisation de l'interface, c’est la partie design de votre e-mail. Créer un kit mail en lien avec l’identité de votre marque. Il faut bien faire attention à la cohérence graphique entre votre e-mail et le site internet sur lequel vous allez renvoyer votre cible pour éviter des taux de rebond importants.  


Pour éviter ça, vous avez besoin d’une charte graphique afin de répertorier les couleurs, les polices d’écriture, les différentes façons d’utiliser le logo pour qu’il soit lisible en toute circonstance ainsi que les différents éléments visuels d’habillage de vos créations.


Pensez bien, que votre email est à destination d’un outil numérique et non print. Vous devez reprendre les mêmes codes d'interactions que votre site internet et de l’adapter à votre cible. 

Corentin, web designer chez Com&Click

“Par exemple, si vous avez une cible un peu plus âgée, il faut adapter votre contenu avec une taille de police plus grande, des CTA plus visibles et des visuels appropriés.” 

Corentin - Web Designer

Rendez visibles vos liens de désabonnement

Il est bien entendu obligatoire, d'insérer un lien de désabonnement en footer de vos e-mails et d'autant plus depuis l'entrée en vigueur du RGPD. 

Nous pouvons croire qu’un lien de désabonnement caché ou dissimulé dans un email pourrait vous permettre d'éviter les désabonnements trop nombreux et bien non, au contraire. 

Le rendre parfaitement visible vous permettra de rassurer vos internautes et de ne pas sembler suspicieux aux yeux de vos abonnés.

La transparence envers vos internautes est vraiment un élément important !

Ce qui est d'autant plus vrai notamment depuis quelques années maintenant, avec l’entrée en vigueur du RGPD qui a permis d'éduquer le consommateur lambda sur ces pratiques frauduleuses et donc, aujourd’hui, nous sommes de plus en plus vigilants.

Au sein de Com&Click, c'est un élément que nous surveillons, que nous contrôlons et nous nous assurons de sa présence sur chaque BAT (bon à tirer) reçu.

Optimisez vos Call To Action

Optimisez vos Call To Action pour inciter vos lecteurs à cliquer. C'est un bouton d'action pour emmener l'internaute, vers une page extérieure, par exemple. 

Ce bouton est indispensable pour rediriger vos prospects vers votre offre. Le bouton d'action pourra notamment rediriger l'e-mail vers une landing page, où la personne rentrera différentes informations telles que : l’adresse email, nom et prénom, etc. 

Toujours dans le respect du RGPD, il doit être placé stratégiquement au sein de votre email et suffisamment visible, tout en restant cohérent vis-à-vis de votre charte graphique. C'est très essentiel, cela permettra d'attirer l'attention de votre prospect et donc potentiellement de le transformer en client.

Ce qui est très intéressant avec les Call To Action, c’est surtout, d’en mettre un en priorité, au-dessus de la ligne de flottaison. Pour les plus néophytes d’entre vous, la ligne de flottaison, c’est tout simplement la partie visible de l’email que vous recevez sans avoir à scroller.


Réalisez des A/B testing

Comme je l’ai déjà dit dans certains articles (pour les plus assidus d’entre vous..), la réalisation des AB tests est important pour vos campagnes d’emailing marketing afin de pouvoir déterminer quels wordings ou visuels, que vous allez utiliser. 

Surtout si vous entamez une nouvelle collaboration, il faut  impérativement passer par une phase de test afin de s'assurer du potentiel de votre campagne. 

Cependant, attention de ne pas tomber dans le piège et de ne tester qu’un seul élément graphique. Par exemple, la couleur d’un bouton, cela  n’aura aucun impact.